Pourquoi payer cher?

Pour les amateurs qui se posent de sérieuses questions quant au prix des vins, sachez qu’il est possible de produire de bons vins exportés à prix raisonnables. Combien doit-on débourser pour dénicher une très bonne bouteille ?

prix-vin_featuredMalheureusement de nombreux producteurs profitent de certains facteurs pour continuellement augmenter leurs prix. Deux raisons évidentes et inévitables telles que les coûts de production et les variations des taux de change demeurent acceptables. Mais lorsqu’un domaine viticole se permet des augmentations monstres ou répétitives, genre tous les ans, il est temps d’aller boire ailleurs.


Combien doit-on débourser pour dénicher une bonne bouteille ?

Au plus 30$ ! Mais sachez que dans la tranche de prix 15$ à 30$, les vins de très bon niveau abondent. Et curieusement de nombreux pinards vendus à prix raisonnables peuvent très bien vieillir favorablement! Puisque les coûts de production des plus grands vins de la planète dépassent rarement les 20 $, il est clair que la notoriété et la rareté influencent fortement la note finale. Il est également vrai que la notoriété engendre la rareté, et que la notoriété est l’œuvre de la presse vinicole. De nombreux journalistes influents acceptent de vanter des vins à prix gonflés et provoquent la rareté. De toute évidence la rareté permet aux producteurs d’augmenter leurs prix de façon abusive. Un cercle vicieux qui appelle une réflexion de la part des chroniqueurs-vins de la planète !

Heureusement quelques producteurs honnêtes maintiennent leurs prix ou montrent des augmentations raisonnables. En France, la vallée du Rhône, l’Alsace, la Loire, la Provence et le Languedoc demeurent sages (prix) tout en offrant des crus de très bon niveau qualitatif. Dans tous les pays viticoles de la planète VIN il est possible de dénicher des produits provenant d’appellations qui offrent de très bons rapports qualité prix.

Voici quelques bons pinards vendus à prix raisonnables à découvrir :


Une superbe aubaine :

Chenin Blanc 2013 Western Cape, Robertson Winery, Afrique du Sud 10,30 $ 10754228 Note : 87

Gouté chez un amateur averti, ce chenin blanc sud-africain surprend. Le meilleur rapport qualité prix gouté depuis quelques années ! Un blanc fruité à souhait doté d’un bel équilibre, d’une fraîche acidité et d’une belle allonge (pour un vin à 10$). Servez ce blanc gourmand avec les crevettes simplement grillées.



Cuvée Le Charney 2011 Menetou-Salon, Jean Max Roger, France 22 $ 10690519 Note : 89
Voici un blanc non boisé particulièrement élégant et aromatique. Son nez de bonne intensité offre des arômes d’agrumes, de fruits à chair blanche rehaussé d’un effluve végétal typique. Sa pointe d’amertume lui procure davantage de fraîcheur et de persistance. Un match classique avec les fromages de chèvre.


Trois excellents rouges à bon prix :


Shiraz The Lackey 2012 Western Australia, Kilikanoon, Australie 19,95 $ 10959725 Note: 88

Son nez typique et charmeur dégage des arômes de fruits des champs, d’épices de même que des notes de viandes fumées. Riche, mûr et de très bonne intensité. Malgré ses saveurs mûres ce shiraz demeure équilibré. Un rouge débordant de fruit vendu à bon prix. Un plaisir à déguster avec le bœuf sauce teriyaki.



Rutini 2011 Mendoza, La Rural Vinedos, Argentine 18,30 $ 11769317 Note : 90

Élaboré avec les cépages cabernet sauvignon et malbec. Dans un style à la fois élégant et mûr, son nez de fruits noirs et de graphite séduit. Bouche tendre et souple de bonne sève et persistance. Un rouge charmeur bâti sur des tannins veloutés. Ce très beau cru argentin accompagnera à merveille les saucisses grillées au barbecue.



La Folie 2011 Saumur-Champigny, Château Yvonne, France 24,95 $ 11665534 Note : 88

Voici un très beau rouge ligérien provenant d’une appellation à surveiller. Son nez complexe dégage des notes fruitées et de graphite, de même qu’un effluve animal discret. Un rouge élaboré avec le cabernet franc particulièrement typique et charmeur qui fera bon ménage avec les grillades de veau et de porc.






À propos de l'auteur


Nick Hamilton

Consultant-formateur pour les industries du vin et de la restauration, Nick Hamilton est actif dans l'industrie des boissons alcoolisées depuis 1980. Il est aussi chroniqueur vins pour le journal Voir et collaborateur au magazine Vins & Vignobles. Nick Hamilton est de plus l’auteur du livre Le guide de la Bière au Québec.

Site web et stratégie par buzztroop.com
Commander nos vins
Fendant de Sierre 2010 Valais
Fendant de Sierre 2010 Valais
           
à partir de
$1950 commander

Recommandations de vin
par courriel!

Suivez Vinivino!